Your browser does not support JavaScript!
This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn more...

Titre + photo cover d'un médecin/salle d'attente

Air quality is a public health issue, both outside and inside buildings.

We spend more than 80% of our time in closed spaces. Among the main pollutants encountered are particles (mainly combustion), volatile or semi-volatile organic compounds, but too often the microbiological agents (bacterial and mould spores, viruses):

Imges: polluting pictograms on the home page

A few figures:

  • Polluting particles, especially the finest ones, are now recognized as a cause of cardiovascular disease, blood pressure and sleep disorders (Source: WHO)
  • Indoor air is 5 to 10 times more polluted than outdoor air (Source: Observatoire de la Qualité de l'air intérieur)
  • Chronic exposure to air pollution is responsible for 9% of mortality in France, or 48,283 deaths per year (Sources ADEME and ANSES)
  • Children are most exposed at home: the household accounts for 58 to 67% of total exposure to ultrafine particles and carbon black
  • In France, 20% of babies under 36 months of age suffer from asthma
  • Microbiological agents and the risk of infection in confined indoor air, such as a medical practice

    Microbiological agents are the main short-term infectious risk factor among air pollutants. According to a study conducted by the OQAI (Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur), bio-contaminants are notably more present in indoor than outdoor air and when the human occupation of the premises is high. For example, the OQAI estimates that 30% of French homes are affected by mould.

    Image: microbiological agents

    Microorganisms can pose a health problem when they are present in too large numbers or when certain species are present. Among the places where this overexposure is most likely to occur: transport in common, crèches and schools, but also waiting rooms in medical practices.

    Les Français placent le cabinet médical parmi les principaux lieux où l’air devrait être assaini

    Image : screen écran du sondage

    5 raisons pour installez des purificateurs TEQOYA dans votre cabinet médical :

  • Ils sont garantis 10 ans en usage permanent, très faiblement consommateurs d’énergie (5€/an), et ne nécessitent aucun contrôle
  • Sans filtres à changer, ils n’ont besoin que d’un dépoussiérage mensuel que le personnel de ménage peut réaliser
  • Ils peuvent être installés en pose murale ou en plafonnier
  • Ils sont efficaces contre toutes les tailles de particules et contre les germes, comme le montrent nos résultats de test en laboratoire [liens vers rapport Guangzhou + rapports Certam]
  • Ils sont totalement inoffensifs en ne changeant pas le potentiel oxydant de l’air, comme le montrent nos test en laboratoire [liens vers rapports Intertek et Certam x4]
  • De par leur fonctionnement (diffusion d’ions), ils peuvent agir sur les germes dans l’air rapidement (sans attendre leur passage dans un filtre), réduisant le risque de transmission, peut-être plus encore qu’un appareil à filtre ; ils évitent également le risque de «culture bactérienne» sur un filtre, en période chaude et humide.
  • Comment ça marche ?

    La ionisation de l’air est un phénomène naturel connu depuis la fin du XIXème siècle. Dans les années 50 et 60, des scientifiques ont établi une relation entre la ionisation de l’air et la présence d’aérosols dans l’air : plus la quantité d’ions est élevées, moins on trouve de particules (de toutes formes) dans l’air. En air urbain et plus particulièrement en air intérieur, la concentration en ions négatifs diminue car les phénomènes naturels qui en produisent viennent à manquer. 

    Image : comment ça marche

    Les ioniseurs d’air TEQOYA rétablissent l’équilibre ionique de l’air en l’enrichissant en ions négatifs. A proximité d’un ioniseur TEQOYA, on retrouve la concentration en ions négatifs typique d’une forêt ou d’une cascade. Ce faisant, on réduit sensiblement la concentration en particules et bio-contaminants présents dans l’air.

    Enter a valid email address